Claude Maillat

Publié le par L'Arnouvilloise

Claude Maillat,
Prix Comartin en 1916, professeur puis directeur d'école, adjoint à M. Bance maire d'Arnouville-lès-Gonesse fut le premier à écrire un ouvrage sur notre commune.




En prolongement de la avenue Pierre Lizard,  à quoi ressemble-t-elle ?, à ses sœurs, très passante, beaucoup l'empruntent pour se rendre vers Sarcelles de là un perpétuel slalom avec les voitures, une plaie actuellement. Mais qu'elle est belle et verdoyante.


Publié dans Avenues

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ENSEIGNANTE 08/06/2009 15:27

À l'époque de CL. MAILLAT, les instituteurs étaient tenus (par leur hiérarchie, je crois) d'écrire la monographie de la Commune où ils enseignaient.M.CL.Maillat, instituteur, puis directeur d'école, n'enseigna pas dans la commune . Mais, devenu habitant d'Arnouville-lès Gonesse, directeur d'école alors  à la retraite et adjoint au maire M.Bance, il décida d'écrire l'histoire de cette ville, afin d'apprendre aux habitants et surtout aux jeunes enfants ce qu'était leur pays autrefois. Il fit un ouvrage beaucoup plus complet, puisant dans les archives de la mairie tous les documents qu'il pouvait consulter. (Cependant beaucoup d'archives avaient , hélas, disparu, durant la guerre de 1870 : celles-ci ayant été brûlées ou détruites.)Ce livre,(paru en 1920 sous le titre de "ARNOUVILLE-lès-GONESSE"), très prisé des gens intéressés par l'Histoire locale, fut repris et complété par M.Lancharès, lui-même adjoint au maire M.Bigel.Cet ouvrage fut édité, en 1978 sous le titre lui aussi de :  "ARNOUVILLE-lès-GONESSE".Y aura-t-il une 3ème édition sous le titre : "ARNOUVILLE" ?Puisqu'il est question de supprimer "-lès-GONESSE"  à notre nom ?Certes, la Commune "avance", change, se modifie à tous points de vue...Mais on peut faire une nouvelle version...en gardant le même titre ...Attendons...pour voir!

L'Arnouvilloise 08/06/2009 16:24


Pendant la guerre de 1870 les archives communales ont été enterrées près de l'Église mais une partie fut detruite par l'humidité du sol, certaines surement brûlées.

Amitiés et merci pour ces commentaires bien enrichissants.